Quel déshumidificateur pour quelle application ? Trotec vous conseille !
Home Comfort

Vous avez des questions ?

Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Tél. : +32 11 393270
  1. Produits et services
  2. Machines – HomeComfort
  3. LES DÉSHUMIDIFICATEURS
  4. Connaissances pratiques sur les déshumidificateurs
  5. Bien choisir son déshumidificateur

Bien choisir son déshumidificateur

Quelle solution de déshumidification pour quelle application ?

Critère de choix « Température ambiante »

Critère de choix « Température ambiante »

Le premier critère à prendre en compte pour être sûr de sélectionner le déshumidificateur adéquat est la température moyenne de l’air dans la pièce à maintenir sèche.

Les tout-puissants en dessous de 8 °C

Dans les caves non chauffées, les résidences secondaires ou les pièces très fraîches en hiver, avec une température ambiante en moyenne inférieure à 8 °C, il est recommandé d’utiliser des déshydrateurs à adsorption. Leur principe de fonctionnement leur permet d’assécher de manière efficace et durable même des environnements à basse température.

Ils apporteront également entière satisfaction en cas d’élévation occasionnelle de la température jusqu’à 12 °C. En revanche, au-delà de 12 °C, leur bilan énergétique se dégrade au point que leur utilisation ne présente plus d’intérêt sur le plan économique.

Les polyvalents entre 5 et 35 °C

À partir de 8 °C, il est tout à fait possible de faire appel aux services d’un déshumidificateur à réfrigération.

Si la température risque de descendre en dessous de 15 °C pendant l’hiver, il convient d’opter pour un appareil avec dégivrage à gaz chaud.

Ce modèle polyvalent a l’avantage de pouvoir être employé sur une plage de température très étendue, tandis que l’utilisation d’un déshumidificateur à réfrigération à dégivrage par circulation d’air devrait être réservée à des températures moyennes supérieures à 15 °C (voir également le chapitre 2 « Limites d’utilisation des procédés en fonction du climat ambiant »).

Critère de choix « Coûts d’exploitation »

Pour ce qui est du rapport rentabilité, capacité de déshumidification et consommation d’énergie, la victoire revient clairement aux déshumidificateurs à condensation avec compresseur dans quasiment toutes les pièces de vie.

Les déshumidificateurs à condensation Peltier sont certes meilleur marché à l’achat et plus économes en électricité, du moins au premier abord, mais se distinguent aussi par une capacité de déshumidification nettement plus faible et une consommation d’énergie environ trois fois supérieure par litre de condensat produit.

En ce qui concerne les déshydrateurs à adsorption, la consommation d’énergie pour une même capacité de déshumidification peut aller jusqu’à doubler par rapport à celle des déshumidificateurs à réfrigération avec compresseur. Néanmoins, les coûts d’exploitation de ces appareils n’occupent qu’une place secondaire dans la décision d’achat du fait qu’il existe des exigences d’application spécifiques auxquelles seuls les déshydrateurs à adsorption peuvent satisfaire.

Critère de choix « Rayon d’action »

Critère de choix « Rayon d’action »

Les déshumidificateurs à réfrigération avec compresseur – parfaits pour toutes les tailles de pièces

Plus la pièce à maintenir sèche est grande, plus il est intéressant d’avoir recours à un déshumidificateur à réfrigération avec compresseur. Il s’agit en effet de la seule catégorie d’appareils à proposer un tel éventail de combinaisons de différentes puissances (ventilateurs et condenseurs) pour les particuliers.

La déshumidification permanente de grandes pièces nécessite d’alimenter le déshumidificateur avec de tout aussi grandes quantités d’air humide, ce qui requiert un ventilateur puissant. Et pour déshumidifier efficacement ce volume d’air, le condenseur de l’appareil doit lui aussi être performant.

Lors du choix de l’appareil, ne vous contentez pas des tailles de pièces indiquées par le fabricant, mais vérifiez-en la plausibilité à l’aide des valeurs de débit d’air, de consommation électrique et de capacité de déshumidification. Une règle de base toute simple : on ne peut pas extraire beaucoup de litres en consommant peu de watts ;-)

Les déshumidificateurs Peltier – les spécialistes des petits volumes

Conçus non pas pour déshumidifier des pièces entières, mais plutôt pour prévenir l’apparition d’humidité dans des espaces déterminés, les appareils Peltier ne sont pas des déshumidificateurs au sens propre du terme. Leur construction compacte, leur faible consommation électrique et leur fonctionnement silencieux les prédestinent à être utilisés principalement dans des armoires à vêtements ou à chaussures, des garde-mangers ou des toilettes de taille réduite dépourvues de fenêtre sans apport réel d’humidité (pas de douche), puisque les déshumidificateurs Peltier ne conviennent qu’aux environnements sans entrée d’humidité supplémentaire (voir la section suivante « Infiltration »).

Granulés

Ces agents déshydratants servent surtout à protéger les marchandises sensibles à l’humidité pendant leur transport et leur stockage. Tout un chacun connaît les petits sachets qui accompagnent les livraisons d’appareils électroniques, les sacs, les valises, les chaussures, ou encore les produits pharmaceutiques. Les sachets de granulés sont tout à fait adéquats pour maintenir au sec ces marchandises dans de petits contenants fermés.

Il semble donc logique que le marché propose également des sacs plus grands, ainsi que des absorbeurs, en tant que « déshumidificateurs d’air ». Sauf que les granulés ne se prêtent pas à ce type d’utilisation, et ce, pour plusieurs raisons.

D’une part, leur action se limite à quelques mètres cubes d’air ambiant et ne peut être observée que dans les espaces sans entrée d’humidité supplémentaire (voir la section suivante « Infiltration »).

D’autre part, les déshumidificateurs à base de granulés sont très chers par rapport à leurs performances de séchage, étant donné qu’il est nécessaire de racheter régulièrement des sachets de rechange pour ce système à usage unique. Enfin, les granulés n’émettent aucun son pour annoncer qu’ils sont saturés en eau, mais cessent tout simplement de fonctionner. Pas d’avertissement, pas de message « Réservoir plein », pas de séchage ;-)

Les déshydrateurs à adsorption – une technologie professionnelle pour les pièces froides de petite taille

Cette catégorie de systèmes n’a quasiment pas son pareil, surtout quand il s’agit d’assécher des caves fraîches ou des pièces non chauffées, ou chauffées seulement de façon occasionnelle.

Si de puissants déshumidificateurs à réfrigération avec compresseur peuvent encore faire l’affaire au-dessus de 12 °C, les déshydrateurs à adsorption disposent de la capacité de déshumidification nécessaire pour assurer plus efficacement la déshumidification permanente d’environnements avec des températures inférieures à 8 °C en moyenne.

Critère de choix « Fonctionnalités »

Enfin, on peut aussi appuyer son choix sur un autre critère important, à savoir l’étendue des fonctions du déshumidificateur approprié.

Au sein d’une même catégorie de performances, certains appareils bénéficient de fonctions confort qui peuvent être importantes pour l’application souhaitée.

Pour une déshumidification automatique à intervalles réguliers, votre appareil devrait être doté d’une minuterie 24 h. Si vous préférez programmer le temps de fonctionnement, une fonction Timer s’impose de manière à ce qu’il s’arrête automatiquement.

Beaucoup d’appareils proposent également un mode automatique commandé par hygrostat, certains à l’aide d’un simple commutateur rotatif sans unité, d’autres en entrant directement le degré d’humidité souhaité sous forme de valeur réelle.

Le lieu d’installation peut lui aussi jouer un rôle. Si vous envisagez par exemple de faire fonctionner votre déshumidificateur en continu sans surveillance, comme dans votre maison de campagne ou votre résidence secondaire, il devrait disposer d’un raccord de tuyau intégré pour l’évacuation externe des condensats afin d’éviter d’avoir à vider régulièrement le bac collecteur.

Que vous souhaitiez un déshumidificateur à condensation avec dégivrage automatique à gaz chaud, un déshydrateur à adsorption, un déshumidificateur Peltier ou un déshumidificateur à réfrigération avec dégivrage par circulation d’air, avec la plus large gamme de déshumidificateurs du monde, Trotec est en mesure de vous fournir le déshumidificateur confort qu’il vous faut ! Cliquez sur l’illustration et accédez directement à toute notre gamme de déshumidificateurs confort.
Trotec offre la plus large gamme de déshumidificateurs du monde

À ne pas oublier : l’infiltration

À ne pas oublier : le facteur infiltration

Rien à voir avec les romans d’espionnage puisqu’il s’agit ici de l’air extérieur humide. Le terme « Infiltration » désigne, dans le calcul de la capacité d’un déshumidificateur, un apport d’humidité supplémentaire provenant de l’extérieur et pénétrant dans la pièce à déshumidifier.

Le taux d’infiltration constitue par conséquent une grandeur importante pour déterminer quel déshumidificateur convient le mieux. Le fait est que l’humidité n’est pas uniquement présente dans la pièce. Elle provient également de l’extérieur, par exemple à cause de l’isolation du bâtiment, s’infiltre sous les portes ou à l’ouverture des portes, des fenêtres, etc.

Si vous voulez atteindre un taux d’humidité de 60 % dans une pièce à 20 °C avec une humidité relative de 80 %, vous devez réduire la teneur en eau de manière à passer de 13,8 g/m³ (80 % HR) à 10,4 g/m³ (60 % HR), c’est-à-dire de 3,4 g par mètre cube d’air.

Ce qui correspond pour une pièce de 100 mètres cubes à 340 g, correct ? Et bien non, justement. Il faut aussi prendre en compte l’humidité qui provient de l’extérieur.

Supposons qu’il fasse 25 °C dehors avec une humidité relative de 70 %. On obtient une teneur en eau pour l’air extérieur de 16,2 g/m³, soit 5,8 g de plus qu’à l’intérieur. Pour faire simple, disons que cette humidité aimerait bien se mélanger à l’air de la pièce, mais n’y parvient qu’en partie puisque l’espace est fermé et bien isolé. C’est là qu’intervient le taux d’infiltration, qui s’élève dans notre cas à 0,3 pour les pièces avec une bonne isolation.

Cela reviendrait donc, par heure, à un apport supplémentaire de 5,8 g/m³ x 100 m³ x 0,3 l/h = 174 g/h (0,174 l), ce qui correspond par journée de 24 heures à un volume d’eau supplémentaire à traiter de 4,176 litres (0,174 l x 24).

Rien qu’en dormant, un individu produit environ 50 ml d’humidité – par heure !

L’homme en tant que producteur d’humidité

Mais il existe également une source d’humidité intérieure. Comme dans le cas de l’infiltration, elle vient augmenter la charge en humidité. Une simple plante en pot apporte à elle toute seule environ 150 ml d’humidité supplémentaire à l’air ambiant. La « charge en humidité » ne devient cependant réellement significative que lorsque des personnes se trouvent dans la pièce.

Rien qu’en dormant, un individu produit toutes les heures environ 50 ml d’humidité qui passe dans l’air ambiant par la peau. En cas d’activité légère exercée en position assise 70 ml et pendant les travaux ménagers plus de 100 ml. Vous comprenez maintenant pourquoi il est indispensable de tenir compte de cet apport en humidité lorsque vous choisissez votre déshumidificateur.

Il est évident qu’un appareil Peltier n’a pas sa place dans une chambre à coucher, où en huit heures de sommeil deux personnes génèrent déjà 800 ml d’humidité supplémentaires, alors qu’un déshumidificateur Peltier a une capacité de déshumidification de maximum 300 ml en 24 heures. Le lendemain matin, l’air serait encore plus humide que la veille.

Si on ajoute à cela qu’à chaque fois que vous faites la cuisine, vous rejetez jusqu’à 2 litres d’eau dans l’air, et 2,5 par douche, il n’y a plus aucun doute sur le fait que les appareils Peltier ou les granulés ne pourront jamais venir à bout d’applications avec une charge en humidité supplémentaire !

Lors de la planification de vos besoins, ne calculez donc pas trop juste, mais prévoyez toujours une réserve de puissance pour la charge supplémentaire en humidité. Aidez-vous des recommandations d’utilisation que nous donnons pour chaque appareil. Vous y trouverez tous les paramètres d’application courants.


Vue d’ensemble des possibilités d’application en fonction du type de déshumidificateur

Condensation Adsorption
Peltier Compresseur Granulés Roue de séchage
Circulation d'air Gaz chaud
Déshumidification permanente de très petits espaces sans infiltration recommandé possible possible recommandé possible
Déshumidification permanente de pièces avec des températures entre 0 et 8 °C recommandé
Déshumidification permanente de pièces avec des températures entre 5 et 35 °C recommandé possible
Déshumidification permanente de pièces avec des températures entre 15 et 35 °C recommandé recommandé possible
Déshumidification de chantier * * *
Assainissement après un dégât des eaux * *
* Modèles professionnels uniquement, ne convient pas dans le cas des déshumidificateurs confort

Les déshumidificateurs et leurs technologies – Les connaissances pratiques de Trotec

Connaissances pratiques sur les déshumidificateurs – Tous les chapitres en un coup d’œil

Chapitre 1 : Connaissances de base sur l’humidité – Tout est d’une relativité absolue
Chapitre 2 : Vue d’ensemble des procédés de déshumidification de l’air – Condensation et adsorption
Chapitre 2.1 : Déshumidificateurs à condensation avec compresseur
Chapitre 2.2 : Déshumidificateurs à condensation à effet Peltier
Chapitre 2.3 : Déshydrateurs à adsorption
Chapitre 3 : Quelle solution de déshumidification pour quelle application ?